Comment bien tondre sa pelouse après l’hiver

par Gael
0 commentaire
bien tondre sa pelouse après l'hiver

Comment bien tondre sa pelouse après l’hiver?

Qui ne rêve pas quand l’hiver s’achève de retrouver un jardin recouvert d’une belle pelouse sur laquelle il sera bon de se prélasser, recevoir ses proches ou pique-niquer en famille?

La pelouse, à l’instar de votre habitation, nécessite des entretiens réguliers, et celui qui concerne la 1ère tonte de l’année est crucial si on souhaite obtenir une belle pelouse.
Découvrez les conseils de Swap pour que le gazon de votre jardin soit rapidement au top!

Des  gestes à accomplir avant la 1ère tonte?

Oui ! Il y a quelques points à vérifier avant de démarrer la tondeuse.
Le 1er concerne d’ailleurs cette dernière :

  • En effet, mieux vaut ne pas attendre cette 1ère tonte pour la contrôler et la réviser au besoin. Affûtage des lames, bien sûr, et pour les modèles thermiques, on vérifie l’état du moteur.

On ne le rappelle jamais assez souvent, mais les outils s’entretiennent tout au long de l’année, et particulièrement les thermiques qui doivent bénéficier d’un entretien hivernal.

  • L’outil est prêt ? Passons au terrain. Le sol est peut-être jonché d’objets qui gêneraient le passage de la tondeuse. Enlevez de la pelouse cailloux, branches, jouets, etc…
  • Si votre gazon est jeune, réalisez une semaine avant la 1ère tonte  un roulage pour aplanir le sol que le phénomène gel/dégel  a peut-être soulevé. Le roulage assurera  la connexion entre les jeunes racines du gazon et la terre.
  1. Quand effectuer la 1ère tonte ?

Même si les périodes diffèrent, la tonte de la pelouse s’effectue en principe du printemps à l’automne soit, en moyenne, du mois de mars jusqu’ à la fin octobre.
Ces dates peuvent varier, essentiellement en fonction des régions et du climat qui leur sont propre.
Toujours est-il qu’on conseille de démarrer la tonte après l’hiver, et surtout quand le risque de gelées est définitivement écarté. Si vous surveillez la hauteur de votre gazon, vous verrez qu’avec le radoucissement des températures, leur croissance est visible à l’œil nu.

Et généralement, quand le gazon atteint une hauteur de 7 à 8 cm, on peut  démarrer la saison de tonte.
Attention, si votre gazon est jeune, que vous l’avez récemment semé,  effectuez sa première tonte 3 à 4 semaines après la levée du gazon.
En règle générale, effectuez cette 1ère tonte quand il fait beau et quand l’herbe est sèche. Si  possible en fin de matinée ou en début d’après-midi.
Pour un gazon ornemental, hauteur recommandée de 3 cm. Pour un gazon d’agrément : 5 cm.
Petit rappel de la loi : votre mairie vous informera sur les restrictions d’utilisation des engins à moteur.
Mais de manière générale,  respectez les jours et heures habituels de repos pour continuer de vivre en bon entente avec le voisinage.
Le décret N° 2006-1099 du 31 août 2006 visant à réduire les nuisances sonores et assurer la tranquillité du voisinage prévoit des tranches horaires auxquelles il est autorisé de tondre :

  • Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h, puis de 14 h 30 à 19 h 30,
  • Le samedi de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h,
  • Le dimanche et les jours fériés entre 10 h et 12 h.

gazon

Pourquoi est-elle importante ?

D’abord parce que c’est elle qui donne le « la » à toutes les opérations d’entretien qui surviendront tout au long de l’année et ensuite parce qu’elle permet de constater s’il y a eu pendant l’hiver d’éventuels dégâts.
Il est vraiment important d’effectuer cette 1ère tonte de pelouse après l’hiver dans les règles, sans quoi vous aurez du mal à obtenir une belle pelouse verte et vigoureuse. En plus, les tontes suivantes risqueront plus de ressembler  à des remises en formes qu’à des travaux d’entretien.
Ensuite, cette  1ère tonte permet de voir si de la mousse s’est installée, donc s’il faut scarifier le sol, ou bien s’il est nécessaire de réensemencer le gazon à certains endroits du jardin.
De fait, si votre tondeuse possède une fonction mulching, c’est le moment de s’en servir!
Le broyat de la tonte pourra naturellement être réutilisé pour nourrir la pelouse, et vous assurer ainsi un gazon parfait pour le reste de la saison.

Comment l’effectuer ?

En tondant suffisamment court, vous pourrez établir un diagnostic qui vous permettra comme on vient de le voir  de faire un point sur l’état général de la pelouse ainsi que de repérer les dégâts éventuels (besoin de regarnir le gazon ou de scarifier le sol, de combler des creux, etc…).
De plus, une tonte courte va revigorer les touffes d’herbes en stimulant  la multiplication des brins.
Pour une 1ère tonte réussie, suivez les étapes suivantes :

  1. Tout d’abord protégez-vous en vous couvrant pour réaliser l’entretien du jardin (vêtements longs, gants et chaussures de sécurité),
  2. Vérifier l’état de la lame de votre tondeuse, pour un travail propre,
  3. Attention, un mauvais affûtage de la lame aura pour conséquence  une tonte désordonnée et malpropre, voire pire : l’herbe peut être arrachée jusqu’aux racines,
  4. Commencez toujours la tonte par les zones les plus difficiles : bordures de chemins (allées, chemins, terrasses) de votre jardin, contour d’une serre, d’un massif de fleurs, d’arbustes, d’arbres… ,
  5. Esthétiquement, il est recommandé de tondre en faisant des bandes parallèles. N’hésitez pas à « mordre » de quelques centimètres d’une bande à l’autre pour n’oublier aucune parcelle de pelouse,
  6. Enfin, éviter de projeter les déchets sur les massifs ou les allées pour obtenir un résultat des plus soignés.

Attention : si l’herbe est trop haute, n’hésitez pas à effectuer deux coupes successives : la 1ère à la hauteur de coupe maximum que permet votre tondeuse, la 2nde à la hauteur de coupe désirée.

Quels gestes après la tonte ?

Votre pelouse fraîchement tondue est prête à s’épanouir ! C’est le moment idéal pour :

  • Amender et fertiliser le sol afin d’obtenir un gazon magnifique. Hé oui!
  • L’herbe étant courte, composts et fertilisants atteindront plus rapidement le sol.

Compter environ deux à trois pelletées de compost /m², auxquels vous pouvez rajouter un engrais spécial gazon, riche en azote (on vous conseille la corme torréfiée, excellent engrais avec + de 10% d’azote),

  • Refaire un passage au rouleau pour favoriser l’enracinement des touffes dans le sol en les écrasant. Si le rouleau est équipé de picots, il aérera également le sol. Sinon la fourche fera l’affaire,
  • Il vous reste un soupçon d’énergie ? Comblez et garnissez les petites dépressions avec du sable,
  • Attention ! Assurez-vous que les dernières gelées sont bien passées. Sans quoi, toute opération de scarification, de désherbage, de nivellement risque de tuer les jeunes pousses que la hausse des températures n’aura pas eu le temps de faire solidement lever.

Il convient désormais de bordurer correctement la pelouse en dessinant proprement les contours qui la démarqueront des massifs de fleurs, arbustes et arbres.
Le coupe-bordure se révèle être l’outil idéal pour ce type de travaux.

Que faire des déchets verts de tonte ?

Il existe plusieurs solutions pour traiter les déchets verts des tontes de votre jardin.

  1. Laissez les déchets sur place :

Comme on l’a vu, si vous avez effectué la 1ère tonte avec la fonction mulching de votre tondeuse, vous pouvez parfaitement laisser l’herbe sur le sol, le broyat fertilisera le gazon.
2 choses à savoir cependant :
La 1ère, la pratique du mulching exige que l’herbe soit courte. La 2nde, si l’herbe est haute, il est préférable de la ramasser car elle pourrait étouffer la pelouse, du fait de son volume.

  1. Ramassez et évacuez les déchets :

Vous pouvez collecter les déchets verts de la tonte de pelouse à la main ou avec un râteau.
L’herbe tondue peut également servir de paillis à vos plantes ou même au potager.
Et si votre pelouse n’a subi aucun traitement, utilisez  l’herbe de votre tonte de gazon comme compost.
Notre conseil : dans les deux cas, prenez le temps d’étaler d’abord les déchets pour les faire sécher pendant un jour ou deux.
Si toutefois, votre herbe a été traitée, il est conseillé de jeter vos résidus de tonte dans des sacs à déchets verts.
Pour aller un peu plus loin…
Aération, scarification, décompactage, Swap vous offre un petit tour des opérations destinées à favoriser le développement des racines et la régénération de la pelouse

La scarification

Les scarifications sont l’équivalent de griffures, ou saignées,  dans le sol sur une profondeur n’excédant pas les 5 centimètres. Au-delà de cette hauteur, on parlera d’aération.
Un excès de feutre va causer une mauvaise pénétration de l’eau,  ainsi que des engrais. Egalement une mauvaise aération. Il en résulte une baisse en vigueur des graminées.
La scarification va venir briser le feutre en surface pour faciliter la pénétration des engrais dans le sol.
Elle aère donc le sol et augmente l’activité bactérienne et facilite la colonisation et la multiplication des graminées.
On procède deux fois par an : au printemps après les premières tontes et en automne pour fortifier le gazon avant l’hiver.
La scarification doit s’effectuer  de préférence sur un sol humide mais non détrempé et  en passage croisés.
Les déchets doivent impérativement être ramassés soit par le scarificateur muni d’un bac soit par la tondeuse.

L’aération

L’aération améliore les échanges gazeux et la croissance des racines, favorise la vie microbienne et la décomposition de la matière organique, et augmenter la pénétration de l’eau.
On réalise des trous sur une profondeur supérieure à 5 centimètres.
Selon l’état du sol, il faut aérer durant la période de végétation : au printemps ou à l’automne.

Le décompactage

Très efficace sur les sols ayant subi un piétinement important (terrains sportifs, par exemple)
Le décompactage va alors régénérer la structure du sol
Un ensembles de broches montées sur un vilebrequin pénètrent dans le sol et le soulève.
Idéalement par la suite, on effectue un sablage à raison de 50 kg/m².

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire