Qu’est ce qu’on fait au jardin en Avril ?

par Gael
0 commentaire
outils de jardin sur du gazon

Nous y voilà donc. L’heure d’été, les journées qui rallongent, la douceur printanière qui revient, les bourgeons comme les boutons de fleurs éclatent, les jardiniers vont enfin pouvoir s’affairer au jardin en fin de journée.

Pour autant, pas de précipitation. Avril ne manque pas de dictons pour indiquer que tous les efforts peuvent être anéantis par une gelée tardive. Il est préférable de ne pas se découvrir d’un fil et de rester prudent afin de conserver les espèces végétales les plus vulnérables, surtout si apparaît la lune rousse…

Quelques précautions sont à prendre…Swap vous propose un petit lexique du jardin en avril afin que vous puissiez faire revivre vos espaces-verts en plantant arbres, arbustes, fleurs et plantes, en nettoyant le bassin ou la pelouse et réaliser le potager ou le verger de vos rêves.

B comme…bassin

C’est en avril que le bassin reprend vie. Du système de filtration qu’on remet en état de marche aux poissons qui sortent de leur léthargie et qu’on recommence à nourrir, les travaux d’entretien autour et dans le bassin ne manquent pas !

On pense à supprimer toutes les feuilles mortes. Leur décomposition dans l’eau libère des nitrates. On peut éventuellement introduire une sélection de bactéries quand la T° de l’eau dépassera les 10°C afin d’éviter la formation des algues vertes.

Autour du bassin, on pense à installer des plantes de berges ou des plantes flottantes, très appréciées des batraciens, le mois d’avril annonçant le début de la période de reproduction de nombreuses espèces.

On divise les touffes de nénuphars trop denses comme les rhizomes de lotus et bien à l’abri du gel, on repique les jeunes rejets de nénuphars en attendant leur mise en place définitive.

C comme…climat

Avril à Brest ne ressemble pas forcément à avril à Menton. Tous les conseils et articles sur le jardin en avril concernent la zone climatique principale du pays qui se trouve sous un climat semi-océanique.

Quelques spécificités sont néanmoins à prendre en compte pour les climats suivants :

Climat océanique

Avril est le moment propice pour tailler les conifères en haie. N’hésitez pas supprimer les pousses que les embruns peuvent abîmer, de même qu’à faire des percées régulières (tous les mètres environ) à l’intérieur de vos haies afin de laisser passer la lumière. C’est également le meilleur pour planter des lis (doré, des communions, à fleurs, les variétés de cette bulbeuse ne manquent pas).

Climat continental

C’est le moment de semer et repiquer les tomates et de récolter les oignons. On pense également à pailler pour limiter le développement des mauvaises herbes. Les tontes de gazon sont idéales pour cela. On taille les haies et on bouture.

Climat méditerranéen

C’est le mois de la taille des oliviers et des palmiers. Le moment aussi de planter les vignes en pot et de faire grimper les melons. On n’oublie pas les vivaces, à planter également en pot.

Climat montagnard

Avril est la période idéale pour la culture sous châssis pour les légumes. Le bois va isoler du froid et le vitrage assurer une grande luminosité. On pense aussi à semer les laitues,  à planter échalotes et ails, à diviser les plantes vivaces ainsi qu’à semer du gazon.

D comme…désherbage

Le jardin et ses allées sortent enfin des rigueurs de l’hiver, il est grand temps de s’occuper du désherbage des mauvaises herbes.

L’avantage et la faiblesse de ces mauvaises herbes est qu’elles s’enracinent à faible profondeur. Comme au printemps le sol reste encore humide, on sarcle sans difficulté le sol juste avant qu’elles s’installent et se développent. Pour les allées, on verse l’eau bouillante et salée de la cuisson des légumes, une méthode écologique, économique…et radicale !

On pense aussi à utiliser les déchets de tonte de la pelouse pour couvrir le sol de paillis, ce qui représente une excellente prévention et permettra aux végétaux plantés plus tard dans le printemps de s’enraciner sans concurrence. Adieu liseron, chiendent et autres ronces…

Bon à savoir : en désherbant tôt le matin, le soleil aura tout le temps dans la journée d’assécher la plante et de stopper net le mécanisme de reproduction

F comme…fleurs

C’est le moment de planter et de semer.

Plantez les vivaces en godet ou dans vos massifs.

Plantez les bulbes à floraison estivale et automnale (anémones, bégonias, cannas, dahlias, lys…) pour de superbes futurs grands bouquets.

Semez les annuelles à croissance rapide (amarantes, cosmos, soucis..) ; idéal pour combler les manques dans les massifs ou créer des parterres fleuris.

Semez les fleurs d’été dans des petits pots et au chaud.

Récoltez le muguet.

Posez des tuteurs autour des vivaces qui commencent à apparaître.

Nettoyez et retirez les 1ères fleurs fanées tout en prenant garde à bien laisser le feuillage des bulbes à fleurs (type jacinthes, jonquilles, narcisses, tulipes), même s’il s’avère assez encombrant.

A la maison, pensez à remporter vos plantes vertes qui sont un peu à l’étroit.

J comme…jardin d’ornement

Coté floraison, les pervenches et les pensées sont un plaisir pour les yeux, le lilas pour le nez. On admire également que les magnolias (forever), les azalées, les orangers du Mexique…

Si vous possédez des jardinières, pensez à les garnir des fleurs d’été. Les lauriers-rose qui semblent à l’étroit dans leurs bacs sont également rempotés.

Pour les conifères, ainsi que les arbustes et les rosiers en container, c’est maintenant qu’il faut les biner et les pailler tant que le sol est humide et que les 1ères chaleurs ne sont pas encore apparues. Profitez-en pour tuteurer les jeunes arbres. Dès la floraison de printemps de vos arbustes terminée, pensez à les tailler.

On peut également fertiliser les arbustes de haie avec un fertilisant spécial et effectuer la 1ère taille de haies. Concernant la taille et si vous possédez du lilas, taillez-le, offrez-vous de généreux bouquets avec le fruit de vos tailles, puis finalisez après la floraison.

L comme…lune rousse

Attention, confusion fréquente ! Ce n’est pas l’aspect de l’astre lunaire que désigne ici l’adjectif « rousse », même si la lune peut prendre cette coloration quand elle est basse sur l’horizon. Non. La lune est rousse car si après Pâques, certaines nuits sont sans nuages, alors il y a des risques de gelées qui font roussir les bourgeons et les jeunes pousses des plantes. Un ciel dégagé correspond à des soirs de grand froid, la chaleur ne « rencontre » aucun nuage, et s’échappe plus facilement dans l’espace.

P comme…pelouse

Après un hiver tout endormi, c’est en avril que votre pelouse va avoir besoin d’un petit coup de neuf pour se refaire une beauté.

On commence d’abord par aérer et scarifier la pelouse afin d’éliminer les mousses. Au besoin, on sème un gazon qu’on appelle de regarnissage pour combler les manques. On peut enfin rouler et fertiliser. Si votre tondeuse est équipée de la fonction Mulching, exploitez le broyat obtenu comme engrais naturel. Au cas contraire, évitez l’asphyxie du gazon et ramassez les déchets de la tonte.

Si le printemps est particulièrement sec, veillez à bien arroser la pelouse. En l’arrosant tôt le matin, vous aidez votre pelouse à conserver sa fraîcheur plus longtemps.

P comme…potager

Pour préparer le potager, on apporte du fumier déshydraté, de l’amendement organique ou encore du compost pour préparer la terre aux futurs semis.

Dans les carrés-potager, on griffe la terre en surface avec un gros apport de terreau pour retrouver un bon niveau de terre.

Semis plein air : si les dernières gelées sont définitivement derrière, on peut planter en plein air les semis de quelques légumes comme : les carottes,  betteraves, céleris rave et à côtes, chou, courgettes, fenouil, haricots. Persil aussi, tout comme les pommes de terre primeurs, artichauts, crosnes, asperges, poireaux.

Les semis en place de melons, courges, carottes, choux, épinards, haricots verts, radis, laitue, betterave, et autres légumes, peuvent commencer.

Semis sous châssis : tomate, aubergine, piment, melon, cornichon, concombre, chou-fleur

Planter : rhubarbe, melon, artichaut, fraises, framboisiers, basilic, cerfeuil frisé, topinambour, échalote, différentes variétés de chou, ciboulette, épinard sauvage, gingembre, grande consoude, menthe, hysope, mélisse citronnelle, piment d’Espelette, poivron, romarin, santoline argentée, sauge officinale, thym serpolet…

Récolter : poireau, asperge, radis rose, premiers oignons blancs (semés cet automne, roquette, brocoli, laitue pommée d’hiver.

Protéger : les jeunes pousses des limaces en plaçant des pièges autour

V comme… verger

Attention ! Le mois d’avril est le dernier moment pour songer à planter les petits arbustes à fruits rouges comme les groseilles, cassis, framboises. On paille également les planches de fraisiers. Planter également agrumes et vignes.

Pour les vignes déjà plantée, taillez les tiges qui se sont beaucoup allongées et ôtez les repousses au pied.

Éclaircissez les rangs de framboisiers envahis par les rejets et couper le bois mort à leurs bases.

C’est également le moment de soigner les arbres fruitiers en dessinant une cuvette au pied des jeunes arbres avec de la terre. Les poiriers et les pommiers peuvent se traiter dès leurs floraisons passées avec de la bouillie bordelaise. Vous pouvez en passer aussi sur les pêchers si la cloque du pêcher (champignon)  a déformé certaines de leurs feuilles.

Tuteurez les jeunes arbres fruitiers.

Apportez de l’engrais au pied des figuiers afin de stimuler leur croissance.

Si vous avez pratiqué des greffes, vérifiez leur évolution.

Récoltez les citrons, les kiwis, les pamplemousses

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire