Protéger le bas d’un abri de jardin

par Gael
0 commentaire
Protéger son abris de jardin

Protéger le bas d’un abri de jardin

Qu’il s’agisse de stocker le matériel de jardin, de bricoler ou d’abriter vos plantes durant les rigueurs de l’hiver, l’abri de jardin rend de nombreux services et devient rapidement un indispensable du jardin.

Rangement, outils de jardin, outils de jardinage, jardinage, bricolage, outillage, il est très pratique d’entreposer dans ce type de cabanon pour le jardin.

Pour autant, et pour pouvoir le conserver en parfait état le plus longtemps possible, le mieux reste de protéger efficacement le bas de votre abri.

L’humidité d’abord, mais les insectes et les moisissures ensuite peuvent agresser et détruire le socle de votre abri de jardin en quelques années seulement.

Les UV qui, s’ils semblent pour le bois moins dangereux que l’humidité peuvent néanmoins le brûler, ternir son aspect voire le fissurer.

Swap vous propose quelques conseils pour le protéger et faire en sorte que vous en profitiez durant de nombreuses années.

Pourquoi protéger le bas de son abri de jardin ?

Le plus souvent les abris de jardin sont en bois. Et quand il pleut, l’eau peut rapidement stagner au sol et baigner le bas de votre abri. Non traité, le bois de ce dernier se dégradera rapidement.

Même si la plupart du temps l’abri est fixé sur une dalle en béton ou du carrelage, l’eau, donc l’humidité peut agresser le bas des parois de l’abri en contact avec la chape.

Résultat, vous voyez apparaître de la mousse ou de la moisissure au bas de la structure.

Attention, cette détérioration peut être très rapide. Les parois de l’abri peuvent pourrir rapidement.

On va donc vérifier ce 1er point : le bois de votre abri est-il ou non traité ?

Au cas où votre bois n’aurait pas été traité, vous devrez réaliser une dalle de béton avant de poser l’abri de jardin. C’est indispensable pour obtenir une bonne étanchéité de l’abri

Les traitements des bois doivent être marqués du sceau NF EN 335.

Cette norme définit pour chaque essence de bois sa résistance face aux attaques biologiques dans le temps.

Il existe également une certification CTBP+ qui est accordée aux produits dont la qualité répond positivement aux tests réalisés par le Centre Technique du Bois.

Comment protéger le bas de son abri de jardin ?

Renseignez-vous afin de savoir si le bois utilisé pour votre construction a bénéficié d’un traitement autoclave.

Le traitement autoclave sert à protéger le bois des agressions comme l’exposition aux intempéries, les attaques d’insectes ou les moisissures. Cela représente une solution très efficace

On peut reconnaître assez facilement un bois autoclave à sa teinte, qui peut varier du vert au marron.

Le traitement consiste à injecter des produits en profondeur pour protéger le cœur du bois.

C’est le traitement le plus efficace, mettant le bois à l’abri de tout problème. Et s’il s’avère que votre abri de jardin est traité par autoclave, vous n’avez pas d’inquiétude à avoir, il est déjà protégé pour plusieurs décennies.

Deux solutions principales pour protéger le bas de votre abri de jardin

La première solution s’applique dans le cas où l’abri repose sur une dalle ou chape de béton.

L’objectif ?

Visser du bois imputrescible directement à la dalle, à l’emplacement prévu pur poser l’abri, puis coller sur ce bois une bande de bitume. Et enfin, l’abri, désormais doublement protégé (bois + bitume)

La seconde solution consiste à coller des bandes de polystyrènes extrudé à l’endroit où l’abri de jardin sera posé.

Le polystyrène va se tasser sous l’effet de son propre poids et étanchéiser le bas de votre abri

L’avantage de ces deux solutions est qu’elles ne sont pas onéreuses et qu’elles ne nécessitent pas nécessairement l’intervention d’un spécialiste : elles sont rapides à mettre en place.

Différentes et autres solutions

Une dalle ou chape en béton adaptée aux dimensions de votre abri

Il faut impérativement que la dalle s’adapte aux dimensions de la structure TOUT EN TENANT COMPTE des dimensions extérieures.

La dalle est destinée à isoler l’abri et à éviter les remontées d’eau de pluie.

Pour obtenir une étanchéité optimale, appliquez un film d’étanchéité doublé d’un joint en silicone entre la dalle et l’abri.

Prévoyez un débordement d’une grosse dizaine de centimètres sur les 4 côtés de l’abri afin d’assurer une véritable protection.

Si la chape dépasse de manière trop généreuse, l’effet inverse risque de se produire, à savoir la stagnation des eaux d’écoulement au pied de l’abri, et de fait l’apparition de champignons et/ou de mousses

L’application d’un joint en silicone

Un joint en silicone appliqué entre l’abri et la dalle en béton ne peut que renforcer l’étanchéité et la protection du bas de votre abri de jardin.

Le silicone possède de nombreuses propriétés avantageuses : durabilité, élasticité, résistance et d’une remarquable efficacité contre l’humidité

Ce procédé reste extrêmement efficace et évite toute infiltration d’eau. Pour cela, vérifier que le polymère que vous choisirez sera compatible et pourra adhérer au matériau de votre abri et applicable au béton de la dalle.

Le procédé : On applique le joint sur le bord extérieur de la structure de l’abri avec un pistolet prévu à cet effet.

Le joint dit être régulier et généreux dans sa largeur pour renforcer son efficacité.

La gouttière

La gouttière reste un moyen de prévention qui complètera efficacement le travail de la dalle étanchéisée par le joint en silicone cité ci-dessus.

En cuivre, en alu ou bien en PVC, à vous de choisir le matériau de cet accessoire préventif qui permet de récupérer les eaux de pluie

Quels risques pour le bas d’un abri ?

Si les abris de jardin en bois sont généralement des structures assez robustes et bénéficiant d’une bonne durabilité, le plus grand danger auquel leurs bas peuvent être confrontés est celui des infiltrations d’eau.

Comme chacun sait, eau et bois font rarement bon ménage.

L’humidité qui s’installe dans le bas d’un abri de jardin fracture les cellules du bois et favorise par la suite le développement des moisissures (les champignons lignivores qui se nourrissent de bois humide.

Résultat : le bas de l’abri de jardin commence à pourrir et l’abri entame sa décomposition

Et qui dit décomposition dit, en plus des champignons, prolifération des insectes xylophages doués pour le grignotage des planches.

L’infestation se développe assez rapidement, car ces bestioles pondent des larves qui se nourrissent essentiellement de bois.

L’abri est détruit dans un délai relativement rapide.

A quelle fréquence traiter votre abri de jardin ?

Suivant le traitement choisi, la fréquence de renouvellement va être différent.

A prendre également en compte, les conditions climatiques de votre région. Exposé auvent ? A la pluie ? Au gel ? Le traitement diffère en fonction de votre exposition à des conditions climatiques plus ou moins difficiles.

Néanmoins, et en règle générale, on préconise pour les traitements contre la moisissure et contre les attaques d’insectes d’appliquer un traitement tous les 2 ans puis de réaliser un traitement en profondeur tous les 10 ans.

Les abris de jardins ayant bénéficié d’un traitement autoclave vous laisseront tranquille pendant 20 ans !

Nettoyer son abri de jardin en bois

Le nettoyage va dépendre du type de protection reçue.

Un abri lasuré aura simplement besoin d’un nettoyage avec une brosse nylon (la lasure pénétrant le bois).

Un abri dont les planches auront été peintes sera nettoyé à l’eau savonneuse.

Utiliser une éponge avec un détergent doux pour éviter d’abîmer ou de rayer la peinture.

Pour du bois teint mais non peint, le savon noir redonnera de l’éclat au bois des planches.

Dans certains cas, les abris en bois sont protégés par des bardages, ce qui ajoute un certain cachet et apport esthétique agréable.

Le bardage doit être également entretenu et protégé et l’application d’un saturateur évite le grisaillement et la perte de teinte.

Le saturateur protègera également et efficacement contre les agressions climatiques.

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire