Deux bougies d'allumage

L’écartement des électrodes des bougies d’allumage

Pour la plupart des machines de jardin, le moteur thermique est le plus souvent un moteur à explosion fonctionnant soit à l’essence pure (4 temps) soit avec un mélange huile/essence (2 temps).

Ces moteurs à explosion nécessitent une bougie d’allumage chargée de produire l’étincelle dans le cylindre du moteur.

Organe vital de tout moteur à allumage commandé, la bougie nécessite un minimum d’attention pour qu’elle puisse remplir sa fonction en toute condition.

Comment fonctionne une bougie ? A qui sert-elle ?

Composition d’une bougie d’allumage :

1 – Le filetage : vissé dans le puits aménagé sur le moteur, il est en contact avec la masse du moteur. Il garantit la polarité négative de l’électrode de masse (-).

2 – La céramique : constitue l’isolant du corps de la bougie.

3 – L’olive : s’insère dans la tête de fil. L’olive est vissée sur l’âme conductrice qui traverse la bougie pour aboutir à l’autre extrémité à l’électrode positive (+).

4 – Les électrodes : l’arc électrique qui produit l’étincelle nécessaire pour déclencher l’explosion va se créer entre l’électrode interne positive (+) et l’électrode externe négative (-) 

5 – La bague d’étanchéité : simple joint métallique qui assure l’étanchéité de la chambre de combustion

6 – L’écrou : hexagonal, il permet de visser et de dévisser la bougie

A quoi sert l’écartement des électrodes ?

Ce qu’on appelle « écartement des électrodes », c’est la distance entre l’électrode interne et l’électrode externe de la bougie.

 Cette distance doit être franchie par l’étincelle d’allumage.

Cet écartement est déterminé par le constructeur. Mais la précision est de mise concernant le respect de cet écartement. En effet, un écartement incorrect peut sérieusement endommager le fonctionnement les performances du moteur de votre tondeuse ou autre équipement thermique.

Un écartement des électrodes trop faible va avoir pour conséquence une inflammation insuffisante, et donc un ralenti irrégulier.

Un écartement trop grand risque quant à lui de provoquer des ratés d’allumage, ce qui débouchera inévitablement sur des problèmes de démarrage.

De fait, des démarrages difficiles, des ratés en régime sont autant de signes de défaillance. Qu’on va démonter pour mieux vérifier et contrôle l’écartement de ces électrodes.

La jauge permet la mesure de l’écartement. Si la plupart des petits moteurs (moteurs essence, moteur à combustion, …) exigent un écartement de 0,076 centimètres, il est préférable de consulter le manuel d’utilisation propre à votre appareil.

Comment les bougies s’usent et deviennent défaillantes et comment la distance entre les deux électrodes peut varier ? Principalement par oxydation du métal des électrodes dont les surfaces en vis-à-vis se dégradent lentement.

La solution, c’est donc de remplacer, ou au moins de contrôler, régulièrement la bougie. Là encore, la périodicité est généralement indiquée dans le manuel d’utilisation.

Mais on a coutume de dire qu’une bougie de tondeuse doit être remplacée toutes les 50 heures environs. Traduit en temps, ou en tontes, on peut dire qu’elle doit être échangée tous les 6 mois ou toutes les 10 tontes.

Comment entretenir une bougie ?

On la contrôle en 2 étapes :

L’écartement des électrodes :

Pour vérifier si cet écartement des électrodes est bien correct et qu’il n’ y’ a pas d’encrassement, on teste la qualité de son isolement : enfilez des gants isolants et faites rentrer en contact le filetage de la bougie avec le carter du moteur, comme une ailette de refroidissement. Lancez alors le démarreur.

Une étincelle bleue et franche doit apparaître entre les deux électrodes.

L’identification de la couleur des électrodes :

Les électrodes sont de couleur blanche à brune, voire huileuses ou sulfatées ? Chaque teinte possède sa signification :

Bougie normale :

On observe une faible érosion des électrodes avec une coloration gris-blanc à gris-jaune

Bougie encrassée :

Electrodes et culot de bougie sont recouverts de suie noire. Au toucher, la bougie est soyeuse.

Cet aspect est souvent dû soit à un mélange trop gras, soit à fort encrassement du filtre à air. Ce qui peut provoquer des ratés d’allumage. Attention, si le carburant qui n’est pas consommé arrive jusqu’au catalyseur, les dégâts peuvent être irrémédiables.

Bougie huileuse :

Electrodes et culot de bougie sont recouverts d’une pellicule d’huile noircie.

C’est souvent ce qui arrive quand il y a trop d’huile dans la chambre de combustion. Ici aussi, il peut y avoir des ratés, mais également un court-circuit de la bougie voire une panne totale. Ce type de symptôme exige une révision du mélange oxygène/carburant.

Bougie recouverte d’émail :

Coloration brun-jaune pouvant tirer vers le vert. C’est la signature des dépôts que peuvent laisser les additifs essence et huile-moteur en cas de montée brutale à plein régime du moteur. Auquel cas un réglage précis du mélange doit être effectué.

Bougie recouverte de dépôts :

Si vous observez un dépôt important et semblable à de la calamine sur le pied de l’isolateur ainsi que sur l’électrode de masse.

Souvent causé par des composants d’alliage pouvant constituer des résidus qui se déposent. Ce type de dépôt peut provoquer de l’auto-allumage.

Bougie avec électrode centrale fondue : on observe un début de fusion, des cloques au pied de l’isolateur donnant à la tête de la bougie un aspect fondu, ramolli.

Les causes peuvent être nombreuses, d’un allumage trop précoce à une mauvaise qualité de carburant. Le moteur a des ratés d’allumage, voire tombe en panne.

Ici, un contrôle s’impose, sur le moteur, l’allumage, la préparation du mélange, les couples de serrage des bougies d’allumage.

Bougie avec rupture du pied :

On observe un creux au pied de l’isolateur, avec microfissures. Ici la dégradation est physique et non chimique. Souvent le fait d’une mauvaise manipulation. Ce défaut provoque des ratés d’allumage. Ici, rien d’autre à faire que changer et remplacer par une bougie neuve et de qualité.

Bougie avec usure prononcée des électrodes :

Les électrode centrale et/ou électrode de masse présentent une perte visible de matière. Souvent dû aux additifs dits « agressifs » présents dans l’huile ou le carburant. Ce qui va provoquer des ratés d’allumage. L’écartement devenant trop important, la tension d’allumage devient insuffisante.

Bougie avec électrodes fondues :

Electrodes en forme de chou-fleur. En cause : résidus de combustion dans la chambre de combustion, allumeur défectueux, mauvaise qualité du carburant. Le moteur perd de la puissance jusqu’à la panne totale. Le plus souvent, il faut changer et monter une nouvelle bougie.

Pour autant, le nettoyage de la bougie permettra toujours d’assurer le bon rendement du moteur. Deux avantages également : une bougie au fonctionnement optimal limite la consommation de carburant et diminue la quantité de déchets polluants.

Pour nettoyer, une brosse à bougie reste le meilleur moyen. Vous pouvez avec cette brosse débarrasser électrodes et bec d’isolant des résidus de combustion.

 Si la bougie est calaminée par un dépôt de charbon dur, utilisez une pointe de bois dur plutôt qu’une pointe métallique.

Si c’est plutôt un dépôt gras, enlevez -le au pinceau et à l’essence.

Quelle bougie choisir ?

Concernant les moteurs thermiques, on trouve essentiellement deux types de bougies :

Il y a deux types de bougies « froides » ou « chaudes ».

Les bougies chaudes conduisent bien la chaleur et facilitent le démarrage quand le temps est froid. En revanche elles peuvent rapidement monter en température

Les bougies froides présentent quant à elles un coefficient d’échange thermique faible. Elles supportent un effort important, et sont donc préconisées pour les moteurs très sollicités, en altitude ou par temps chaud.

Si un moteur s’échauffe trop vite et que les électrodes de la bougie s’usent anormalement rapidement,  il faut remplacer la bougie par une plus froide.

Si la bougie se calamine rapidement et provoque de l’auto-allumage, il faut la remplacer par une plus chaude.

Les bougies froides sont recommandées sur les tondeuses autoportées ou sur les microtracteurs utilisés sur des terrains très pentus en altitude.

Inversement, une utilisation impliquant des démarrages et des arrêts fréquents d’autant plus par temps humide, exige l’emploi d’une bougie chaude.

A savoir également :

Les moteurs conçus après 2009 et acceptant les carburants contenant de l’E10 sont équipés de bougies froides.

Ceux conçus avant 2009 et fonctionnant au SP95 sans éthanol sont dotés de bougies chaudes.

À savoir :

Une bougie d’allumage encrassée peut être la conséquence d’un filtre à air partiellement colmaté ou de particules dans le carburant. Il faut donc penser à contrôler les filtres.

Chaque fabricant possède ses références propres pour classer ses bougies selon leurs dimensions et leurs performances.

En revanche, il existe des tableaux d’équivalences entre les marques pour trouver la bougie adaptée à un moteur quelle que soit la marque de la bougie d’origine.

Tableau des correspondances 

correspondance bougies

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire