comment shunter un contacteur de tracteur tondeuse

par Gael
0 commentaire
tracteur tondeuse

Comment shunter un contacteur de tracteur tondeuse

« Aïe ! Ma tondeuse autoportée ne démarre plus… »

Et pourtant vous étiez fermement décidé ce matin à enfiler vos bottes et passer la tondeuse ! Oui mais voilà. Votre autoportée refuse de démarrer.

Vous avez beau tourner la clé, rien. Grand moment de solitude.

Swap est heureusement à vos côtés pour vous donner quelques conseils et procéder à de simples tests et essayer de comprendre d’où peut provenir la panne.

Mais pour commencer, remontons en arrière, et tentons de nous rappeler des cours de physique du collège et plus précisément le principe même du circuit électrique.

Vous vous rappelez ? L’ampoule qu’on branche sur le plus et le moins d’une batterie et qui va s’allumer. Par convention on a décidé de faire partir le courant du + de la batterie, pour traverser l’ampoule et revenir sur le moins de la batterie. C’est un circuit fermé.

On est ici sur le même principe, attendu que c’est la clé du contacteur qui ferme, ou non, le circuit.

Quand la clé est sur OFF, le circuit électrique est rompu. L’électricité ne circule plus dans l’ensemble du circuit. Pas de courant pour alimenter le démarreur. Votre tondeuse rider est à l’arrêt.

Quand la clé est sur ON, le circuit est rétabli, l’électricité circule, batterie, contacteur, relais (solénoïde), démarreur, moteur, et votre tondeuse autoportée peut avancer.

Dans le cas où bien que la clé soit sur ON et que le tracteur tondeuse ne démarre pas, on va  contrôler les éléments du circuit de démarrage.

Le circuit de démarrage :

Une des 1ères choses à vérifier quand une autoportée ne démarre plus, c’est le circuit de démarrage.

Si, quand on tourne la clé il ne se passe rien, le moteur ne tourne plus, 3 possibilités :

Le contacteur est défectueux.

Le solénoïde est défectueux.

Le démarreur est défectueux.

Quand on tourne la clé, le courant ne passe pas directement par le contacteur pour aller au démarreur. Il passe par un relais, le solénoïde, qui permet de transférer toute la puissance électrique de la batterie au démarreur.

Pourquoi ? Parce que la puissance électrique de la batterie de la tondeuse est telle que si l’électricité passait directement par le contacteur, ce dernier fondrait.

Un contacteur est de faible intensité et doté de fils d’alimentation fins. D’où la présence d’un relais placé sur le circuit électrique entre la batterie et le moteur qui prend le soin d’emmagasiner à la place du contacteur toute la puissance de la batterie.

C’est lui qui alimente le démarreur, via un câble de grosse section.

Le contacteur électrique, qui se trouve sous la clé de contact a également son incidence dans le circuit. C’est en effet lui qui alimente ce relais afin d’envoyer le courant au démarreur.

Au fond, le circuit de démarrage, dans son principe de fonctionnement, ressemble un peu au circuit de refroidissement d’une centrale nucléaire.

Tout comme on ne peut pas refroidir le réacteur en faisant passer l’eau par un simple robinet, d’où l’installation de la centrale près d’un fleuve ou de la mer, on ne peut également pas alimenter un moteur en faisant passer l’électricité par un câble fin. D’où les gros câbles reliés au solénoïde.

Schéma d’un solénoïde d’autoporteuse :

Sur les tondeuses autoportées, le solénoïde présente généralement 3 ou 4 bornes électriques (ici, 4)

Borne A (cosse bleue) : câble de grosse section branché à la borne + de la batterie.

Borne B (cosse rouge) : câble de grosse section branché à la borne + du démarreur.

Borne C reliée à la borne – de la batterie et fixée au châssis du tracteur. C’est la masse qui assure la continuité du circuit entre le contacteur à clé et la borne – de la batterie.

Borne D : câble de petite section qui amènera du 12 V qui fournir la puissance électrique nécessaire au démarreur.

En revanche, si le tracteur tondeuse ne démarre pas mais que le contacteur fonctionne et que le démarreur tourne, le souci ne peut pas venir des éléments du circuit électrique. Le problème vient d’ailleurs : sécurité, bobine, bougie, etc.…

Soit du circuit d’allumage, mais pas de démarrage.

Les sécurités présentes sur la tondeuse autoportée

Les sécurités sont là pour couper le circuit ou mettre à la terre pour vous éviter de vous faire découper en petits morceaux.

Il y en a au minimum deux : une au niveau du siège (présence opérateur) – un contacteur électrique permet de bloquer le démarrage. Si vous n’êtes pas assis sur le siège de la machine, il ne se passe rien.

Le 2nd contacteur sur la mise en service du plateau de coupe / mise en route de la lame. On ne peut pas démarrer la tondeuse avec des lames enclenchées.

En présence d’un bac de ramassage, on trouvera également un contacteur : tant que le bac n’est pas enclenché, donc qu’un risque de passer le bras dans l’espace vaquant et de toucher le système de coupe existe, impossible de démarrer.

Tous ces contacteurs sont reliés au contacteur de démarrage et bien sûr, si le circuit est rompu à l’un de ces contacteurs, il ne se passera rien, la tondeuse ne démarrera pas.

Le shunt

Quand on tourne le contacteur clé et qu’il ne se passe rien ou encore quand le démarreur n’est plus alimenté et le moteur ne tourne pas, on peut faire un shunt.

Faire shunter le démarreur permet de vérifier que l’électricité transite bien entre la batterie et le démarreur.

Faire shunter le solénoïde revient alors à tester les différents éléments du circuit électrique, ainsi que la batterie.

Enfin, si les divers contacteurs de sécurité sont opérationnels, on va alors chercher le problème encore ailleurs.

Pour mieux comprendre

Solénoïde, relais, électro-aimant, autant de termes pour désigner la même chose : un électro-aimant qui pousse ou repousse une tige de métal afin d’établir un contact électrique. C’est un enroulement de cuivre avec une pièce métallique au milieu, ce qui induit une durée de vie de quelques années au moins.

Comme évoqué plus haut, le relais active le passage d’un courant fort en se servant d’un circuit à courant faible isolé du circuit de puissance.

En effet, le démarreur a besoin d’un gros ampérage pour initier la rotation du moteur à essence. Gros ampérage signifie câble de grosse section et de courte longueur, sans quoi le voltage est insuffisant (trop faible ou trop de perdition).

Alternative au shunt :

Un test shunt : au lieu de mettre une pièce métallique (tournevis, clé, etc…) entre les 2 bornes du solénoïde, on peut également prendre un câble et le brancher directement de la batterie au démarreur. Ce qui au niveau de la sécurité est beaucoup plus prudent : l’arc électrique créé par le pont sur le solénoïde est assez puissant.

En synthèse

Shunter le solénoïde c’est valider le fait qu’il est bel et bien défectueux.

Ce type de panne intervient surtout si la tondeuse est mal entretenue : démarrage difficile, démarreur plus sollicité, usure jusqu’au jour où…

Mais avant on enquête sur tout le reste du circuit (sécurité, contacteur à clé, batterie, démarreur).

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire