Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

par Gael
0 commentaire
Economie circulaire

L’économie circulaire est un concept au cœur de l’activité de Swap. A travers nos métiers, nos activités, nos services, les équipes de Swap a pour ambition d’aider ses clients à consommer de façon plus responsable, dans une logique d’économie circulaire.

Mais savez-vous ce qui se cache derrière cette expression ? Swap vous explique.

L’économie circulaire : définition(s)

Réparer des produits usagés pour leur donner une 2nde vie, faire commerce de vêtements d’occasion, récupérer la chaleur des eaux usées, autant de gestes qui s’ancrent désormais davantage dans notre quotidien et qui alimentent un circuit dont l’objectif est bien précis : limiter le gaspillage des ressources et son corollaire, limiter la production des déchets.

Ce modèle, basé sur une gestion durable de ressources vient s’opposer au modèle à ce jour dominant et dont nous avons tant de mal à sortir, celui du « tout-jetable » ou encore modèle « linéaire » : on extrait les ressources naturelles, on fabrique des besoins autant que des produits, on consomme, on jette.

Par opposition, le modèle « circulaire », ou économie circulaire, a pour objectif de limiter le gaspillage des ressources et, par extension, limiter la production des déchets

L’économie circulaire consiste donc à produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets.

Mais au fait… Pourquoi vouloir à tout prix changer de modèle ? Pour la simple et bonne raison que notre modèle de production et de consommation actuel a depuis longtemps trouvé ses limites face aux défis environnementaux. Notre appétit de matière dépasse la biocapacité de notre planète. De fait, le changement s’impose et il est urgent de réduire l’impact de notre modèle linéaire actuel.

poubelles qui débordent

Concrètement cela se traduit par des changements de comportements, une manière de consommer assez différente de ce qu’on a connu jusqu’à présent. L’économie circulaire appelle à une consommation plus sobre, plus responsable, en choisissant des produits labellisés, éthiques, moins polluants, locaux.

Nombreuses sont les entreprises, dont Swap, à avoir compris qu’en prenant des mesures destinées à protéger notre environnement, elles contribueront à préserver la vigueur et la croissance de leur économie. Et c’est tout le sens donné à la réparation, au reconditionnement et à la réutilisation de pièces d’appareils non réparables pour réparer d’autres outils. Dans une économie circulaire, les produits sont fabriqués pour durer plus longtemps. Désormais, les entreprises qui s’inscrivent dans ce cercle vertueux entretiennent, réutilisent, remettent en état et recyclent les matériaux pour créer plus de valeur pour le présent comme pour les générations futures.

Enfin, si l’économie circulaire se diffuse auprès des entreprises, c’est essentiellement pour répondre aux nouvelles exigences des consommateurs. En effet ces derniers sont de plus en plus nombreux à faire évoluer leurs comportements en optant pour une consommation plus responsable. Ainsi faire réparer ses articles au lieu de les jeter, utiliser des services de partage, de covoiturage, reconvertir tout simplement certains biens (transformer de vieilles palettes en étagères ou mobilier de jardin, par exemple), c’est déjà participer à l’économie circulaire.

Il n’y a donc pas UNE seule définition de l’économie circulaire, même si l’expression « plus de valeur, moins de gaspillage » est assez parlante…

L'économie circulaire : principes fondamentaux

Passer d’une société basée sur une économie linéaire à une économie circulaire, oui mais comment ? Sachant que les enjeux d’une telle économie sont à la fois environnementaux, économiques et sociaux, comment faire pour préserver nos ressources, notre environnement, notre santé, tout en continuant à développer les tissus économique et industriel de nos territoires et en continuant à réduire déchets et gaspillage ?

En France, la transition vers une économie circulaire est reconnue officiellement comme un objectif de la transition énergétique. Ce qui implique une progression pluridisciplinaire. On en dénombre 7. On parle des 7 piliers de l’économie circulaire :

  1. L’approvisionnement durable : prendre en compte les impacts environnementaux et sociaux des ressources utilisées, en particulier ceux associés à leur extraction et à leur exploitation.
  1. L’écoconception : prendre en compte des impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit et les intégrer dès sa conception.
  1. L’écologie industrielle et territoriale : mettre en synergie et mutualiser entre plusieurs acteurs économiques les flux de matières, d’énergie, d’eau, les infrastructures, les biens ou encore les services afin d’optimiser l’utilisation des ressources sur un territoire
  1. L’économie de la fonctionnalité : privilégier l’usage à la possession, vendre un service plutôt qu’un bien.
  1. La consommation responsable : prendre en compte les impacts environnementaux et sociaux à toutes les étapes du cycle de vie du produit dans les choix d’achat, que l’acheteur soit public ou privé
  1. L’allongement de la durée d’usage des produits par le recours à la réparation, à la vente ou à l’achat d’occasion, par le don, dans le cadre du réemploi et de la réutilisation.
  1. Recyclage, fin de vie produit, et amélioration de la prévention, de la gestion et du recyclage des déchets, y compris en réinjectant et réutilisant les matières issues des déchets dans le cycle économique.
retombées de l'économie circulaire

L’économie circulaire : les retombées

Selon le cabinet McKinsey, l’économie circulaire représenterait une économie nette de 380 milliards de dollars par an en matières premières en Europe.

Economie à laquelle on pourrait rajouter la création de valeur positive, fondée sur la consommation relocalisée, le soutien à une activité industrielle et agricole sur les territoires et le développement de nouvelles filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage.

Enfin, la nécessité d’une telle transition a été confirmée par la crise sanitaire liée au Covid. Plus que jamais nous avons vu l’importance de diversifier les sources d’approvisionnement. Par ailleurs, ses conséquences témoignent de l’urgence de créer emplois locaux et de valoriser les ressources (matières, énergétiques, mais également les compétences et savoir-faire) présentes sur notre territoire.

technicien motoculture

L’économie circulaire et Swap

En 2021, Swap intègre le Club de la Durabilité, une structure qui fédère un réseau d’entreprises dynamiques et qui partagent les mêmes valeurs. Notre volonté ? Incarner les acteurs de l’allongement de la durée de vie des produits afin d’accélérer la transition écologique et multiplier les solutions de biens et services durables. A nos côtés, l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) dont l’objectif est de sensibiliser et d’influencer en faveur de l’allongement de la durée de vie des produits. HOP fédère à ce jour plus de 40 000 personnes.

L’économie circulaire : des gestes simples

C’est une interrogation que nos équipes entendent régulièrement chez nos clients : l’économie circulaire, je veux bien, mais à mon échelle, qu’est-ce que je peux faire ? Les gestes au quotidien ne manquent pas ! Acheter du matériel reconditionné, réparer plutôt que jeter, faire durer ses produits grâce à l’autoréparation ou la réparation,  ou encore faciliter le recyclage… Rendez-vous sur notre site ou notre page LinkedIn pour découvrir nos actions qui s’inscrivent dans la durabilité !

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi