Réutiliser les cartons pour faire des pots à semis

par Gael
0 commentaire
pots à semis DIY en carton

Facile, économique, écologique

Préparer ses semis de fleurs et de légumes a longtemps signifié posséder tout un lot de pots et de terrines, de caissettes ou de plaques alvéolées, généralement en plastique.

Or le jardinage peut et doit devenir source de réflexion en ce qui concerne la transition écologique. S’il peut paraître anodin de changer une façon de faire pour une autre, lorsque nous sommes des millions à le faire dans nos propres jardins, cela prend une autre dimension.

Et concernant les godets de semis, cela peut représenter des dizaines de millions d’unités. Alors n’attendons plus !

Petit à petit, une conscience environnementale collective a émergé, ainsi que des alternatives au plastique.

Bien sûr, l’avantage du plastique tient au fait qu’il est réutilisable, à condition toutefois de le laver correctement afin d’éviter la propagation de maladies ou germes, mais il n’est pas recyclable et donc rejeté dans la Nature, la mer. On ne sait malheureusement que trop l’impact que le plastique laisse sur l’Environnement.

Il n’est plus envisageable aujourd’hui de jardiner, de cultiver son potager ou de semer ses graines de tomates, salades ou poivrons sans penser aux conséquences de nos gestes sur la Nature.

L’époque où nous faisions la chasse aux limaces ou autres nuisibles et de toutes les mauvaises herbes à grand renfort de produits chimiques est révolue ! Nos gestes (re)deviennent naturels dès la période de semis.

Le DIY regorge de trouvailles et d’astuces pour réaliser et fabriquer soi-même ses pots ou ses semis en godets. C’est facile, économique, et écologique. Swap partage quelques-unes de ses meilleures trouvailles qui vous aident à réussir sans difficulté tous vos semis :

pots à semis en carton

Fabriquer des plaques alvéolées avec des boîtes à œufs:

Et bien sûr pour commencer, on se munit de boîtes à œufs en carton. Voilà un matériau idéal pour réaliser ses semis pour la simple et bonne raison qu’une fois les jeunes pousses/plantules bien développées, on peut les planter directement en pleine terre en les laissant dans leur contenant : le carton, biodégradable,  va se dégrader au fil du temps.

Le carton est une matière poreuse, il va retenir l’humidité et laisser l’eau s’écouler.

Comment procéder ?

Tout d’abord commencer par stocker vos boîtes dans un endroit sec et à l’abri avant de vous en servir au moment opportun. Les semis se préparent généralement au printemps. Reportez-vous néanmoins au calendrier des semis

Découpez la boite afin de ne conserver que la partie alvéolée. C’est dans celles-ci que le semis sera effectué.

Remplissez les alvéoles de terreau et semez les graines. Du terreau pour semis est idéal, mais le terreau universel conviendra également.

Un semis réussi est un semis dont la terre reste humide en permanence. Donc arrosez en conséquence. Semez une à trois graines par alvéole en songeant à espacer les graines le plus possible. Couvrir avec 1 à 2 mm de mélange.

Choisissez par la suite une fenêtre bien ensoleillée derrière laquelle placer votre ou vos boites à œufs ensemencé(es). Elles profiteront ainsi d’un maximum de chaleur. Et les plantules ne devraient pas tarder à apparaître !

Enfin, lorsque ces dernières vont apparaître, découpez les alvéoles et mettez-les en terre : les plants  se développeront et le carton rapidement se dégrader rapidement

Fabriquer des godets de plantation en papier journal:

Commencez tout d’abord par prendre des feuilles de papier journal imprimées en noir, non percées par des agrafes.

On se pose souvent la question de l’encre : les encres d’imprimerie, c’est pas très bio, non?  Sachez simplement que les encres d’imprimerie ont-elles-mêmes évolué et sont aujourd’hui dites « organisque » là où à l’époque elles étaient « minérales ».

Un effort a donc été fourni pour rendre l’encre moins polluante et moins impactante sur l’Environnement. On a donc désormais des papiers plus simples à recycler, et en ce qui nous concerne, la quantité d’encre n’est pas suffisamment significative pour impacter réellement notre santé ou l’Environnement.

Découpez puis étalez les feuilles en bandes d’une demi-feuille dans le sens de la longueur.  Vous enroulez chaque bande autour d’une bouteille (de bière, par exemple).

Sur le fond de la bouteille, repliez le journal qui dépasse pour former le fond du godet.

Vous pouvez ensuite retirer la bouteille tout en faisant attention de ne pas abîmer son « écrin » de papier. Votre godet est prêt !

Vous le remplissez alors de substrat ou de terreau et vous pourrez planter les jeunes plants avec leur godet biodégradable. Le papier va se décomposer et nul besoin d’enlever le godet, ce qui évite un transfert parfois traumatisant pour les jeunes pousses.

Fabriquer des godets  à partir de rouleaux de papier hygiénique:

Mesurez et découpez à l’aide des ciseaux 4 fentes (environ 2 cm) à la même distance les unes des autres à l’extrémité du tube de papier toilette. Vous gagnez en simplicité si vous aplatissez le rouleau : coupez le long des pliures, puis au milieu.

Coupez au tiers de la hauteur du rouleau. Pliez les 3 premiers rabats en les superposant. Vous créez un fond entrecroisé en pliant le 4ème  sous le 1er.

Marquez  les plis sur le rouleau au niveau des 4 encoches. Puis rabattez-les pour obtenir un fond bien fermé.

Remplissez vos pots spécial semis avec du terreau ou substrat puis formez un cratère au centre du terreau. Vous y déposez vos graines. Une seule si elle est grosse (type courge, courgettes, haricots) 2 ou 3 si elles sont plus petites (type tomate, poivron, piment, laitue, aubergine, pois, choux, fèves, melon, fenouil, céleri, mais également  herbes aromatiques comme le persil, le basilic, la ciboulette, etc…).

Tassez le terreau au fur et à mesure du remplissage avec le dos de la cuillère. Humidifiez le terreau arrosant.  La terre va se tasser et s’humidifier.

Laissez quelques centimètres de vide à la surface pour pouvoir arroser sans déborder vos pots.

Et pour ne pas oublier ce que vous avez semé, écrivez au feutre la nature de vos semis sur chaque rouleau. Un feutre qui ne craint pas l’eau, de préférence !

A l’inverse d’un godet en plastique, le godet en carton, donc biodégradable vous épargnera les manipulations à faire pour passer votre plant en terre.

Il vous suffira alors de planter le jeune plant dans et avec le godet dans la terre.

Quand elles s’épanouissent et que le godet se dégrade, les racines percent et le godet finit par disparaître complètement.

En attendant, placez vos nouveau pots sur un rebord de fenêtre et prenez plaisir à regarder vos graines pousser !

Recycler les étiquettes pour les godets:

Pour consommer du recyclable jusqu’au bout de la préparation des semis, pourquoi ne pas préparer les étiquettes de vos pots avec des matières destinées à être jetées ?

Pour savoir le nom des plantes et de leur variété, mais également pour se souvenir de la date  à laquelle vous avez préparé votre pot, découpez vos étiquettes dans des pots de yahourt ou des bouteilles plastique. Ecrivez dessus au feutre indélébile.

Entretien des semis

Vous avez préparé vos semis et au bout de quelques jours, les pousses apparaissent. Dans quelques semaines, quand les plantes seront épanouies, vous les replanterez directement en terre, sans toucher aux racines. La plante poursuivra sa croissance dans un plus grand volume de terre.

Et après les semis ?

C’est à partir du moment où les plantules présentent leurs premières feuilles qu’on sait qu’il est temps de les rempoter. Qui plus est, il n’y a pas d’intérêt à laisser les semis trop longtemps dans une boîte à œufs, ou godet / papier toilette  car le volume de substrat est réduit au minimum.

Si les semis que vous avez réalisés sont ceux de plantes sensibles au froid, repiquer dans des pépinières, bacs ou caissettes.

Après le repiquage, l’arrosage ! N’oubliez pas d’arroser généreusement afin de favoriser la reprise.

Et pour aller encore plus loin que le papier :

Comment faire un semis avec l’écorce d’un pamplemousse ?

Les écorces de fruits ont également droit à une seconde vie grâce à cette idée de pot à semis.

Comment concevoir  un pot de fleur avec des peaux de pamplemousse.

Matériel : couteau / cuillère / terreau /graines

D’abord, découpez un pamplemousse en deux. Puis retirez la pulpe avec une cuillère en prenant garde à l’écorce. En cas de besoin, essuyer le jus en trop.

Remplissez ensuite les écorces de pamplemousse avec du terreau et semez les graines pour transformer vos demi-pamplemousses en pots pour semis.

Posez les pots de près de la fenêtre ensoleillée, et à l’abri du frais. Et prenez le temps d’observer pousser vos graines …

Utilisez les objets recyclables et biodégradables chez vous pour fabriquer des pots de fleurs uniques et aussi efficaces que des pots issus des produits pétroliers !   

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire